Que faire lorsque mon conjoint intervient et que je ne suis pas d’accord?

Comment réagir lorsque mon conjoint explose sur mon enfant? Quelle intervention puis-je faire pour mettre fin à la situation ou comment aider, et mon chum et mon garcon, dans ces moments-là?

Je vous mets en contexte. Ça fait plusieurs fois que papa dit à fiston d’arrêter de jouer avec la nourriture. Mais là, il n’en peut plus, il explose!

Il se met à l’engueuler et vous vous dites : ‘’ Mon doux, je ne peux pas laisser faire cela, je dois intervenir, ça n’a pas de sens!’’

Comme parent qui est témoin de la scène, que ce soit papa ou maman qui ‘’pète une coche’’, comme on dit, on veut intervenir car on sent que ça va dégénérer. Mais comment faire cela?

Voici 2 erreurs que l’on fait comme parent :

1.Une mauvaise intervention serait de vouloir prendre la défense de l’enfant en l’amenant plus loin et en se mettant à lui parler tout doucement.

Maman jase avec son fils de ce qui vient de se passer sans papa. Cela va nettement à l’inverse de ce que papa est en train de faire.

Quand on fait ça, on dit à notre enfant que papa est méchant et que c’est vraiment épouvantable ce qu’il a fait là. Une chance que nous l’avons sauvé de ces mauvaises griffes!

À ce moment-là, l’enfant risque de vivre la situation encore plus dramatiquement qu’elle ne l’est réellement.

2.Une autre intervention qui serait inappropriée, serait que maman arrive et commence à chicaner papa.

‘’ C’est n’importe quoi, tu exagères!’’, ‘’Tu n’as pas d’affaire à gueuler après mon fils’’, ‘’Arrêtes ça tout de suite et va te calmer!’’ etc…

Ce qui ce passe à ce moment-là, c’est que maman vient de faire alliance avec son fils contre papa. Cela enlève la crédibilité du père ainsi que son image d’autorité. Il risque d’avoir beaucoup plus de difficulté à se faire obéir par la suite.

En plus de cela, il se peut bien que ça fâche encore plus papa.

Par nos gestes, c’est comme si on disait à notre enfant qu’il fait partie de l’équipe enfant/maman contre papa. Mais en fait ce qu’on veut c’est une équipe parentale. Papa et maman doivent être dans la même équipe.

Comment faire alors?

Ce que je suggère, c’est que maman s’installe tout près de papa, soit à côté de lui ou tout près derrière. Juste par l’énergie que nous dégageons, ça peut être aidant pour le parent qui a un trop plein.

Parfois, c’est suffisant pour que papa reprenne son sang-froid.

Sinon, maman va dans le même sens que papa.

C’est-à-dire, que si papa pète un plomb parce qu’il y a de la nourriture partout, maman pourrait, avec beaucoup de fermeté, elle aussi, dire à coco : ‘’Ohhh, je comprends papa d’être en colère, ramasser de la nourriture par terre et sur les murs ce n’est vraiment pas agréable. Il a raison, c’est toi qui va tout ramasser.’’

Si on voit que la pression de papa ne baisse pas, on pourrait dire : ‘’C’est parfait mon chéri, je continue avec lui, je prends le relais’’.

À ce moment, il est important de ne pas tomber dans l’effet inverse et devenir super douce et trop conciliante. On garde les mêmes exigences que papa.

Il arrive parfois que les enfants nomment avoir été blessé par le fait que papa a hurlé sur lui.

Si c’est le cas, vous pouvez être d’une bonne écoute et lui demander comment il se sent et s’il aimerait en parler à papa.

Attention maman, évites de dire qu’il a eu raison de crier car on a jamais raison d’avoir des excès comme cela. On peut toutefois approuver que c’est vrai que papa était très en colère et qu’il a crier très fort.

Dans le ton de voix de maman, il y a beaucoup d’indulgence envers papa. Elle ne le discrédite pas, mais elle n’approuve pas non plus sa conduite. Puis on lui retourne la parole. Veut-il lui en parler?

On ne prend pas la place de l’adulte qui a un trop plein de colère, on ne discrédite pas l’autorité devant l’enfant et on va dans le même sens que celui qui intervient.

Et ce peu importe si c’est papa ou maman qui pète un plomb…car et oui, ça arrive aussi aux mamans!

On est une équipe parentale et l’enfant a besoin de sentir que ses parents sont forts, solides, confiants et bienveillants. Il peut compter sur eux car ils savent ce qu’ils font.

Mélanie Charest