M’excuser à mon enfant, vraiment?

La vie est remplie de nouveautés. Du jour au lendemain on devient parents, sans mode d’emploi, seulement notre bagage rempli d’expériences vécues avec nos propres parents et nos observations environnantes.

Alors on fait du mieux qu’on peut pour donner le meilleur de nous-même à nos enfants.

Aujourd’hui, j’ai le goût de te rassurer ! C’est correct de ne pas être parfait. Nous serons en apprentissage tout au long de la vie de nos enfants.

Pour t’aider à devenir un parent encore plus conscient, j’aurais quelques petites questions à te poser.

Est-ce que tu t’excuses lors des moments où tu ne te reconnais plus? Est-ce que tu demandes pardon à ton enfant quand tu te laisses submerger par tes émotions?

Ne pas devenir la maman de Caillou

Quand tu es fâché, il faut que ça paraisse dans ta voix et dans ton visage. On veut de la cohérence entre l’émotion et la réaction.

Mais on sait très bien qu’avec la rapidité et tous les tracas de notre quotidien, il arrive parfois qu’on réagit beaucoup trop fortement pour la situation.

Si tu exagères, l’important c’est de t’excuser. À ce moment, tu montres à ton enfant que c’est correct de faire des erreurs, que ça arrive qu’on se trompe. Que maman ou papa n’est pas parfait et que lui aussi a le droit de se tromper.

Lorsque comme parent, tu débordes un peu, ton enfant apprend à pardonner. Il apprend ce qu’est la résilience.

Il comprend que la patience a des limites et ça lui donne des pistes pour déceler les limites des gens qui l’entourent, car on n’a pas tous la même grandeur d’élastique!

Suite à ton trop plein, quand tu t’excuses, tu lui montres aussi que même si tu étais fâché, tu l’aimes encore.

Tu lui apprends à réfléchir aux conséquences de ses paroles et de ses gestes. Il développe son empathie ainsi que l’impact qu’il peut avoir sur les autres.

Et comme tu es son modèle, si tu reconnais quand tu causes du tort ou du mal à quelqu’un, même quand c’est un accident, ton enfant capte cela et cherche à le reproduire.

Apprendre à s’excuser

J’aimerais te donner quelques petits conseils pour faire des excuses pleines de sens.

Tout d’abord, avant d’aller voir ton enfant calme-toi et cherche les mots que tu utiliseras pour être certain que ce soit adéquat.

Sois sincère et parle avec humilité! Ça se ressent quand l’autre parle avec son cœur.

Lorsque tu es prêt, tu peux t’assurer que c’est le bon moment. Il se peut que ton enfant soit triste ou fâché. Tu peux attendre qu’il soit disponible émotionnellement pour t’entendre.

Puis, exprime tes regrets au ‘’JE’’ et nomme ce qui s’est passé pour toi. Inutile de mettre la faute sur l’enfant, prends tes responsabilités.

‘’ Je m’excuse ma puce, j’ai beaucoup de choses à faire ces temps-ci, alors lorsque j’ai vu tous les jouets traîner dans le salon j’ai éclaté. Ce n’est pas toi le problème, je dois régler certaines choses. Excuse-moi d’avoir crié comme cela. Puis-je avoir de l’aide pour aller ranger les jouets, svp?’’

Il faut à tout prix éviter le ‘’mais’’, car il annule tout ce qui a été dit. Par exemple : ‘’ Je m’excuse d’avoir crié, mais tu l’as cherché avec tout ce bordel!’’ Ça sonne faux, n’est-ce pas?

Rétablir la situation

Finalement, valide que tout est rétabli auprès de ton enfant. Tu peux lui demander comment il se sent? Est-ce que ça va mieux? Ou est-ce qu’il te pardonne?

Profites-en pour faire un petit travail sur toi-même, question que ça n’arrive pas trop souvent!

S’excuser n’efface pas tout… on peut faire attention à nos paroles, à nos gestes et être un modèle de respect.

Tu peux te demander comment tu vas réagir la prochaine fois ou qu’est-ce que tu peux faire pour ne pas que ça se reproduise.

Chose certaine, il est préférable de présenter des excuses maladroites que de ne pas en présenter du tout.

De plus, il vaut mieux tard que jamais. C’est un vrai baume pour le cœur ; autant pour la personne qui a des regrets que pour la personne qui reçoit les excuses.

Toutefois, petite mise en garde, ne t’excuse pas pour un rien. On peut avoir tendance à glisser un ’’ je m’excuse’’ pour faire mettre les enfants en action.

Par exemple, évite : ‘’ je m’excuse, mais c’est l’heure de la sieste’’ ou ‘’je m’excuse, mais c’est l’heure de partir’’. Si tu as tendance à faire cela, il pourrait être bien de revoir ton leadership.

Savoir reconnaître ses erreurs et s’excuser est une façon de montrer qu’on veut s’améliorer. Sois bienveillant et deviens un parent en pleine conscience !

La prochaine fois que tu te laisseras submerger par tes émotions, au lieu de te sentir coupable, seras-tu capable d’aller t’excuser?

 

Mélanie Charest
Coach Familial, formatrice et conférencière
819-806-4756
melaniecoachfamilial@outlook.com
Facebook.com/melaniecoachfamilial