La sieste : vraiment nécessaire?

Garder ou supprimer la sieste? Voilà une questions que bien des parents se posent. Nathalie Côté, en collaboration spéciale avec La Presse + nous renseigne sur le sujet.

L’éducatrice de votre petit insiste pour qu’il se couche l’après-midi. Le hic, c’est que vous peinez à le mettre au lit à une heure raisonnable le soir. Ne serait-il pas plus simple de supprimer la sieste ?
Un enfant plus fatigué devrait s’endormir plus facilement. À première vue, l’idée semble tout à fait logique. Mais en réalité, on obtient souvent l’effet inverse. « Le manque de sommeil peut entraîner chez l’enfant une hyperexcitabilité, de l’agitation et des difficultés à s’endormir », explique Nadia Gagnier, psychologue. De plus, éliminer la sieste apprend à l’enfant à combattre la fatigue et l’endormissement.

Combien de temps ?

Pour un nouveau-né, les périodes d’éveil devraient être d’un maximum de deux heures. Ensuite, les siestes devraient être réparties comme suit :

– À partir de 2 mois, les petits font habituellement trois siestes : le matin, juste après le dîner et en fin d’après-midi (plus courte).

– De 6 à 9 mois, la sieste de fin de journée disparaît. Celle de la matinée est généralement nécessaire jusqu’à 18 mois.

– De 18 mois à 3 ans, les enfants devraient dormir entre deux heures et deux heures et demie en après-midi.

– Vers 4 ans, une sieste d’une heure à une heure et demie est recommandée.

– À partir de 5 ans, si l’enfant ne s’endort plus, une détente de 30 à 45 minutes est néanmoins conseillée.

Sauf pour les poupons qui font trois siestes, les parents auraient avantage à réveiller leur enfant s’il dort encore passé 15 h. En se réveillant plus tard, l’endormissement risque d’être compromis le soir venu.

La durée de sommeil nécessaire peut varier légèrement d’un enfant à l’autre. « Mais à peine 5 % de la population entre dans la catégorie des petits ou grands dormeurs, précise Brigitte Langevin, auteure de plusieurs livres sur le sommeil. C’est beaucoup plus rare qu’on pourrait le croire. »

Pourquoi dormir ?

Un petit reposé est d’humeur plus agréable, c’est bien connu. Le sommeil lui permet aussi d’avoir une meilleure capacité d’attention et de mieux apprendre. Cette pause est également bénéfique pour le corps. Il en profite pour sécréter des hormones de croissance et son système immunitaire « refait le plein ».

Fais dodo !

Parfois, l’enfant rechigne à se mettre au lit pour obtenir davantage de temps avec son parent. D’où l’importance d’une routine d’une vingtaine de minutes incluant un moment où l’attention du parent lui est consacrée exclusivement. L’heure du coucher devrait aussi être constante. Faire du sport au cours de la soirée peut également être bénéfique. Mais pas trop près de l’heure du dodo. Plus elle approche, plus on devrait proposer des activités calmes. Enfin, les écrans (télévision, ordinateur, etc.) sont à éviter.

Ressources

Pour les parents

La sieste chez l’enfant, par Brigitte Langevin, aux éditions de Mortagne (http://editionsdemortagne.com/fiche/66458)

Chut ! Fais dodo… , par Nadia Gagnier, aux éditions La Presse (http://librairie.lapresse.ca/livres/vive-vie-famille-volume-chut-fais-689.html)

Pour les enfants

Bonne nuit, beaux rêves, par Angèle Delaunois, aux éditions de l’Isatis (http://www.editionsdelisatis.com/wp/les-collections/ombilic/bonne-nuit-beaux-reves)

La fée des bonbons, par Anique Poitras, chez Dominique et compagnie (http://www.dominiqueetcompagnie.com/catalogue/livre.asp?id_prd=244)

Natalie Côté
Collaboration spéciale, La Presse +