5 raisons d’utiliser le langage de signes pour communiquer avec votre enfant

La langue des signes est utilisée partout dans le monde. Au Québec, on la connaît sous le nom de ‘’LSQ’’,  soit la langue des signes québécoise. Cette langue permet aux personnes malentendantes de communiquer…

Malgré leur incapacité à parler oralement et à exprimer leurs besoins, il est possible pour leur entourage de comprendre ce qu’ils tentent de leur communiquer.

Si je vous dis que les bébés ont également cette capacité de communiquer, de vouloir certaines choses, de comprendre des concepts et ce dès l’âge de 9 mois, me croiriez-vous?

1. Communiquer avant même qu’il puisse parler

Dès la naissance, les bébés sont en mesure de nous communiquer leurs besoins. Oui, oui, ce n’est plus un secret même si presque personne ne le sait encore.

Les bébés font 5 sons pour nous signifier leurs besoins de base, vraiment hot non?! Savoir quand votre nouveau-né à faim ou veut que l’on change sa couche, quand il a chaud ou froid, lorsqu’il a un rot à faire ou qu’il a besoin de dormir. Et bien c’est possible.

Alors oui on peut vraiment communiquer avec notre enfant avant même qu’il puisse parler. Mais je ne m’attarderai pas sur les 5 sons des pleurs des bébés car je vous les présente dans l’atelier ma boîte à outils.

Dès 9 mois, les enfants sont en mesure de commencer à utiliser leurs mains pour communiquer. Bien entendu, il est important de tenir compte du rythme d’évolution de chacun, puisque tous les enfants ont des intérêts différents et se développement à leur propre rythme.

Mais reste que vers l’âge de 9 mois, les enfants sont capables de cogner deux objets ensemble et que par ce fait même, ils pourraient dire « encore ». Ils peuvent également prendre de petites choses entre leur pouce et leur index, ce qui leur permettraient de signer « oiseau ».

Donc, techniquement, ils pourraient nous indiquer lorsqu’ils veulent manger, boire du lait, aller dehors et éventuellement nommer leurs émotions ou demander de l’aide.

Voyez-vous comment ces simples signes pourraient vous aider à comprendre ce que votre enfant tente de vous dire?

Ajoutez à cela la possibilité de lui expliquer vos intentions à l’avance. Par exemple, c’est le temps de retourner à la maison, d’aller dans le bain, de changer la couche, d’aller faire dodo…

Lors de la formation d’initiation au langage de signes pour bébés et bambins, nous vous enseignons une centaine de signes. Donc la possibilité de communication devient assez large.

Non seulement vous vous évitez des crises et on y reviendra, mais vous aider votre enfant à se situer dans le temps et à anticiper ce qui s’en vient. Ainsi, il peut comprendre la prochaine étape et se faire à l’idée, au lieu de paniquer se retrouvant devant le fait accompli…

Habituellement, les enfants disent 3 mots vers 1 an et environ 20 mots vers 18 mois… Voyez-vous ici la possibilité de communiquer bien avant ça…

2. Création de connexions neuronales

Notre cerveau est très complexe. La plupart des adultes ne connaissent pratiquement rien sur ce qui se trouve dans leur tête. Et c’est normal, puisque nous ne l’avons pas apprit à l’école et peu de parents l’expliquent à leur enfant, alors l’information reste inconnue.

Chez les enfants, le cerveau est très immature. Il naît et il a tout à apprendre. Le cerveau en est à la fondation de sa construction, un peu comme une maison avec seulement la charpente.

Je ne m’attarderai pas sur le sujet, car j’en parle davantage dans mon article 7 choses à savoir sur le développement du cerveau chez l’enfant.

Par contre, il est important de savoir que le cerveau doit fonctionner comme un tout. Donc, que hémisphère droit (émotions, images, intuition) et l’hémisphère gauche (langage, logique, lecture) doivent travailler ensemble.

Pour ce faire, des connexions neuronales doivent se développer entre les deux hémisphères. Tout comme pour le cerveau du haut (raisonnable et empathique) et le cerveau du bas (émotif).

Le langage de signes permette de créer ces connexions, puisque le signe (l’image) est traité par hémisphère droit et le mot par hémisphère gauche.

Donc, on aide l’enfant à développer son cerveau de manière maximale en signant avec lui.

3. Renforcer le lien d’attachement

Le lien d’attachement n’a rien à voir avec la manière dont on aime notre enfant. Je crois que tous les parents aiment profondément leur enfant, ou du moins presque tous les parents.

Il existe 4 types de liens d’attachement et celui que vous désirez développer est l’attachement sécurisant. Pour renforcer ce lien d’attachement, il faut être en mesure de répondre aux besoins de l’enfant à environ 80%.

On a donc une petite marge de manœuvre pour se tromper… Parce qu’il n’y a pas de parent parfait, n’est-ce pas?!!!

Il faut donc comprendre l’importance de répondre aux besoins de l’enfant le plus rapidement et le plus souvent possible.

Imaginez que votre enfant à faim et qu’il peut vous le signer au lieu de vous le pleurer… Vous pourriez vous éviter un bon 5 minutes de crise et de devinettes pour comprendre ce qu’il veut, non?!

4. Faciliter le ‘’terrible two’’

Le fameux ‘’terrible two’’… Lors de ses 2 premières années de vie, l’enfant est en pleine découverte de son monde, il doit tout apprendre.

Vers l’âge de 2 ans, il a enfin compris comment ça fonctionnait en général (on s’entend qu’il ne comprend pas encore tout). Par exemple, il sait se positionner dans le temps et il connaît les règlements de la maison. Il doit maintenant apprendre quel est son rôle dans tout ça.

Comment est-ce que lui, qui a maintenant conscience, qu’il a lui-même des préférences, des volontés, des idées, des émotions, peut-il avoir du contrôle sur lui et sur le monde qui l’entoure?

Dans le fond, maintenant qu’il a compris, il veut savoir comment ‘’jouer’’ avec ce qui l’entoure. Bref, j’en parle de long en large dans l’atelier sur le développement des 0-2 ans.

Mais l’important ici, c’est d’avoir appris à notre enfant ce que c’est que d’être fâché, d’avoir de la peine et de demander de l’aide, car c’est ce que vous pouvez faire avec le langage de signes pour bébé et bambin.

5. Intégration d’une autre langue

Vous vous rappelez que je vous ai parlé d’images, de connexions entre cerveau gauche et droit… Et bien maintenant imaginez une image, un mot et le signe, le triangle de la communication comme j’aime l’appeler.

Avec le langage de signes, l’enfant apprend plus rapidement les concepts et les catégories. Par exemple, un petit chien et un gros sont tous les deux des chiens. Le chien dans le livre, dans le film et chez le voisin est toujours un chien.

C’est compliqué pour un enfant de catégoriser tout ça, alors imaginez si vous ajoutez à cela une autre langue… Ça en fait des choses à comprendre avant de pouvoir parler, hein…

Alors utiliser les signes avec votre enfant vient grandement faciliter l’intégration d’une autre langue, puisque du lait dans le frigo, le mot lait et le signe lait, c’est toujours lait. Si on ajoute ‘’milk’’, c’est encore du lait.

Beaucoup plus facile à comprendre pour votre enfant, parce que la compréhension du concept est déjà établie à la base.

Imaginez maintenant un enfant qui arrive dans une nouvelle famille, peu importe d’où il a été adopté et la langue parlé. L’apprentissage de la nouvelle langue familiale sera beaucoup plus facile à intégrer avec le langage de signes.

Sans oublier que la prononciation ne sera pas optimale au départ, comme pour un enfant qui dit les mots pour la première fois. Si l’enfant dit le mot en même temps que le signe, il est beaucoup plus facile de le comprendre, vous ne pensez-pas?!

Conclusion

Donc, dans cet article nous avons vu que non seulement utiliser le langage de signes peut vous aider à communiquer au quotidien avec votre enfant, mais il vous permet également de vous comprendre beaucoup plus tôt qu’avec les mots.

Il permet à l’enfant de créer de nouvelles connexions neuronales, ce qui favorise et améliore son développement cérébral.

Il favorise le lien d’attachement puisque vous pouvez répondre aux besoins de l’enfant plus rapidement, ce qui vous épargnera plusieurs crises.

Il facilite la phase obligée du fameux ‘’terrible two’’, car la communication sera déjà bonne entre vous et votre enfant. De plus, il saura reconnaître ses émotions et demander de l’aide au besoin.

En bonus, le langage de signes pour bébés et bambins facilite l’intégration d’une autre langue.

Et puis, est-ce que je vous ai convaincue d’essayer?

Pour assister à un atelier d’initiation au langage de signes pour bébés et bambins, consultez l’horaire des ateliers.

Véronique Gauthier
Instructrice en langage de signes pour bébés, formatrice et conférencière
Maman Éduc
514-436-0683
mamaneduc@gmail.com
www.mamaneduc.com
www.facebook.com/MamanEduc/